« Picabia pique à Ingres » : oui mais quoi ?

0
0
1
s2smodern

TARN-ET-GARONNE L’artiste iconoclaste et polyvalent Francis Picabia est exposé dans le Musée Ingres Bourdelle de Montauban durant cet été, et jusqu’au 30 octobre. L’occasion de se pencher sur les inspirations multiples de ce peintre, notamment celle durant le début des années 1920, de Jean Auguste Dominique Ingres, illustre peintre montalbanais.

 

 

C’est dans l’un des musées les plus reconnus de la région Occitanie, Le « MIB » (Musée Ingres Bourdelle) basé à Montauban, que se déroule depuis le vendredi 8 juillet deux nouvelles expositions, dont une consacrée à Francis Picabia, un artiste polyvalent et iconoclaste.
Cette exposition est centrée sur la période du début années 1920, où Picabia s’intéresse particulièrement à Jean Auguste Dominique Ingres.
Et même au point de s’en inspirer énormément comme le confirme le co-commissaire de l’exposition Jean-Hubert Martin.

 

« Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction »

Phrase signée de Francis Picabia, artiste aux multiples facettes. L’exposition lui étant consacrée, qui se tient jusqu’au 30 octobre met en relation ses œuvres avec notamment, celles de son illustre ainé. Mais en le faisant dans son style, c’est à dire en brouillant les pistes. Jean-Hubert Martin le décrit comme un personnage paradoxal, anarchiste et intellectuel.

 

Autre exposition à découvrir au Musée Ingres Bourdelle, celle du street-artiste Speedy Graphito, « Fantômes ». Pour amener sa touche contemporaine dans la salle du Prince Noir mais aussi dans tout le musée montalbanais avec un fil rouge à découvrir. C’est jusqu’au mois de mai 2023.

 

 

 

PHOTO : Une oeuvre de Francis Picabia, avec à côté, celle de Jean Auguste Dominique Ingres, dont il s'est inspiré. (CREDIT : FTB)
  • Créé le .

TOTEM

Tous les tempos de la radio

Tous les tempos de la musique et de l'info

ARA TOTEM
BP 12 - 8 rue du Cros 12450 LA PRIMAUBE