Le Gard panse ses plaies après la vague d'inondations : 2 personnes toujours disparues

0
0
1
s2smodern

Gard L’heure est à présent à l’état des lieux des dégâts et aux opérations de nettoyage dans les zones les plus touchées par cet épisode cévenol.

- A Anduze : l’eau est montée jusqu’à près d’un mètre sur le Plan de Brie, le coeur de la ville où l’on trouve de nombreux commerces et restaurants. Les dégâts sont importants puisque l’eau et la boue se sont engouffrées dans les salles et les cuisines de quelques restaurants. La mairie lance d’ailleurs un appel à bénévoles pour le nettoyage des salles communales.

300 pompiers dont 100 Gardois sont toujours mobilisés sur le terrain et 250 pompiers du Gard restent en poste dans les centres de secours pour assurer les autres interventions…

La bonne nouvelle, c’est que le temps s'est apaisé la nuit dernière. Le Gard est donc passé de l’alerte rouge à l’alerte orange puis jaune aux inondations. 

Du côté des précipitaions, on a enregistré de nombreux records dans les secteurs les plus touchés. Samedi, les cumuls ont atteint 500, 600 voire 700 millimètres comme à Valleraugue, au pied du Mont-Aigoual, soit l’équivalent parfois d’une année de pluie tombée en seulement quelques heures.

Deux personnes sont portées disparues ce dimanche soir

Une aide-soignante de l’hôpital du Vigan, âgée de 64 ans, et dont la voiture aurait été emportée par les eaux suite à la crue de la rivière Hérault, dans le secteur de Pont-d’Hérault. Une équipe cynophile est engagée pour tenter de la retrouver mais les chances de la retrouver vivante s’amenuisent au fil des heures.

L’autre personne disparue est un homme qui serait parti courir dans la nature et qui n’a pas donné de nouvelles depuis.

Hier, jusqu’à 700 pompiers du Gard et des départements voisins ont été mobilisés. Ils ont secouru une quarantaine de personnes en danger immédiat grâce à l’intervention d’hélicoptères et de groupes spécialisés dans les sauvetages en eaux vives. A Lézan, un berger qui tentait de sauver son troupeau a été secouru, mais une grande partie de ses bêtes ont péri noyées. 420 personnes ont également été déplacées ou mises en sécurité par les pompiers, dont 200 rien que sur la commune de Valleraugue.

Des dégâts importants. Le collège d'Anduze fermé lundi

Les crues torrentielles ont causé d’importants dégâts sur les infrastructures : 12 routes et 5 ponts submersibles sont encore coupés. Les habitants des communes de Val d’Aigoual, de Saint-André-de-Majencoules, de Mandagout, de l’Estrechure et de Saumane vont être approvisionnées en eau potable par des gendarmes. Dans ce secteur, 1600 personnes sont toujours privées d’électricité et les équipes d’ENEDIS sont mobilisées sur le terrain depuis ce matin pour rétablir le réseau.

Les centres d’hébergement ouverts samedi notamment à Nîmes, Saint Jean-du-Gard et Valleraugue sont désormais fermés et il ne reste que 7 personnes dans celui d’Anduze. Le collège d’Anduze n’ouvrira pas ses portes lundi car il a été utilisé comme centre de commandement avancé... Quelques écoles des secteurs touchés font l’objet de vérifications par les services de l’éducation nationale pour s’assurer de l’absence de risques.

L'état de catastrophe naturelle dès que possible

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin accompagné de la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili sont venus en fin de journée à Anduze et à Saint-Jean-du-Gard . Ils ont annoncé la mise en oeuvre de l'état de catastrophe naturelle dès que possible, mardi au plus tard, pour permettre aux habitants de faire fonctionner leur assurance. Un fond de solidarité spécifique va aussi être mis en place pour les collectivités afin de les aider à rénover la voiries, les bâtiments touchés, et les ponts.

 

 photo : les operations de nettoyage ce dimanche après-midi a anduze (Crédit : Julien olivares).
  • Créé le .

TOTEM

Tous les tempos de la radio

Pop-Rock-Hits & infos locales

ARA TOTEM
BP 12 - 8 rue du Cros 12450 LA PRIMAUBE