Trois amendes requises dans le procès de l'abattoir d'Alès

0
0
1
s2smodern

Gard Le directeur de l'abattoir était jugé hier pour des faits survenus en octobre 2015. Il y a trois ans, l'association L214 publiait une vidéo choc qui pointait les dysfonctionnements de l'établissement. De nombreuses associations espéraient alors un procès d'envergure pour juger des cas de maltraitances sur animaux. Il n'en est rien. Sur les 175 infractions relevées lors de l'enquête préliminaire, le directeur de l'abattoir n'était finalement jugé que pour trois infractions pour "installations et équipements non conformes".

Pour Maître Isabelle Mimran, l'avocate du directeur de l'abattoir, le tribunal ne dispose pas de preuves suffisantes pour condamner son client.

Pour l'avocate de l'association L214, au contraire, les vidéos sont valables et auraient dû permettre la tenue d'un procès plus important. 

Maître Caroline Lanty.

Le procureur de la République a donc requis trois amendes de 750 euros.

Des réquisitions difficilement compréhensible pour les parties civiles, dont Claire Starozinski, la présidente de l'Alliance Anticorrida.

La décision du tribunal a été mise en délibéré au 8 avril prochain.

Crédit photo : Julien Olivarès - Totem
  • Créé le .

TOTEM

Tous les tempos de la radio

La vie chez nous, on la partage ;-)

ARA TOTEM
BP 12 - 8 rue du Cros 12450 LA PRIMAUBE